RECHERCHER

BLUES, SOUL, REGGAE, RAP, WORLD MUSIC...



MICHAEL JACKSON : DES JACKSON FIVE À 'OFF THE WALL'

Cette année, Michael Jackson aurait eu 60 ans. Il y a deux ans, l’artiste était devenu l’objet d’un documentaire réalisé par Spike Lee intitulé : « Michael Jackson's Journey from Motown to Off the Wall » (rebaptisé pour la version française : « Michael Jackson : naissance d’une légende »). Enrichi d’archives et d’interview de quelques proches, ce documentaire est intéressant à plus d'un titre car il prend soin de décrire le passage à l’âge adulte et l’émancipation artistique de l’enfant prodige. Le film s’achève en expliquant la genèse de l’album mythique qui lança sa carrière solo : « Off the Wall » en 1979.


MICHAEL JACKSON : NAISSANCE D’UNE LÉGENDE

À peine sortie de l’adolescence, le chanteur déclare tout de go : « Pour réussir, il est essentiel de savoir écouter et observer, et de se montrer conciliant au travail. » L'artiste est déjà formaté pour affronter la scène. Il est vrai qu'il n'a que six ans quand il débute avec ses frères pour former les Jackson Five. Le père, pointilleux et exigeant, remarque rapidement l’ascendant du petit dernier sur ses autres frères.

Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de poursuivre la consultation de cette page. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"

Germain, l’aîné, qui joue de la basse, aurait dû être le leader, la star en quelque sorte, mais les deux boss de la Tamla, Berry Gordy et Suzanne de Passe, remarquent tout comme le père le naturel de Michael quand il se présente sur scène ; sa façon de bouger, de chanter et de s’exprimer : la véritable star du groupe, cela ne pouvait être que lui !

La transition vers une carrière solo coulait de source, d’autant que Michael possédait l’exubérance d’un Jackie Wilson, le contrôle chorégraphique d’un Fred Astaire et l’énergie, la détermination scénique d’un James Brown. Le « roi de la pop » avait le feu sacré. Michael Jackson était un bosseur, un perfectionniste dans sa façon de chanter et de s’exprimer sans que ce désir ne devienne pesant ou envahissant. Chez lui, le job était réglé comme une mécanique bien rodée. Perçu comme un phénomène, son allant démontrait surtout une grande maturité artistique vis-à-vis de son âge.

En 1976, le groupe Jackson Five quitte le label Tamla, et Michael commence à envisager sa carrière autrement. Trois ans plus tard, le chanteur donnera naissance à son premier album solo, « Off The Wall », chez Epic.

L'album concrétise un nouveau départ. « Off The Wall » définit un cadre artistique tout nouveau, au concept très étudié, ne laissant rien au hasard. Quincy Jones, musicien de jazz réputé et producteur avisé, ne devait pas refuser l’appel lancé par Michael : « J’ai demandé à Quincy, qui pourrait réaliser mon album. J’aimerais enregistrer des chansons. Je ne lui demandais pas de le faire, et il m’a dit : ‘Pourquoi pas moi ?’ Et j’ai fait : ‘Oui, super !’ ».

Pour un musicien comme Quincy Jones, qui déjà dans le jazz réalisait des arrangements audacieux et qui, d’autre part, était un assoiffé d’expériences artistiques, la proposition lancé par Michael Jackson ne pouvait pas mieux tomber. Le duo va fonctionner au-delà de toute espérance, au point de repousser les limites de l’époque en faisant exploser tout le potentiel créatif du jeune chanteur.


« OFF THE WALL », LE LANCEMENT D’UNE NOUVELLE CARRIÈRE

« Off the Wall » est un festival de tubes dont trois sont composés par Michael, lui-même. L’artiste cristallise déjà ce qui participera à sa légende. « Ce sont mes chansons. C’est par elles que je vais exprimer mes pensées, mes émotions, ma sensibilité musicale et mes titres vocaux. », raconte Joe Vogel (auteur de ‘Man In the Music :The Creative Life And Work of Michael Jackson) et de rajouter « C’est palpable dans tous les morceaux. Il se lâche complètement. On sent que cette énergie est l’extériorisation de sa liberté. »

En effet, Michael s’émancipe de l’autorité parentale. Il se lâche si bien, qu’il lance pour la première fois un petit cri aigu et étranglé (« Don’t Stop ‘Til You Get Enough ») ; un cri qui reviendra à maintes reprises dans ses enregistrements. Enfin libéré, Michael Jackson laisse battre son cœur. Les rythmes, les lignes de basse naissent pour vous emporter avant même qu’il ne commence à chanter. Par ailleurs, ce qui est remarquable dans l'album « Off the Wall » , c’est la façon avec laquelle Michael Jackson crée déjà son propre univers artistique tout en s’affranchissant de la musique disco, qui était alors à son apogée.


MICHAEL JACKSON : DON’T STOP ‘ TIL YOU GET ENOUGH


MICHAEL JACKSON, L'ARTISTE QUI FASCINE

Dès « Off the Wall », Michael Jackson élève le niveau à une si grande hauteur qu'il n'a d'autre choix que d'innover, de bousculer pour avancer. Il y aura bien sûr « Thriller » (1982), perçu aujourd’hui comme une évidente évolution à « Off the Wall ». Le sommet d’une réussite exemplaire. Mais après ? Avec l’album « Bad » (1987), le doute commence déjà à s’installer et se répand bien au-delà de la musique. On peut bien sûr se tourner vers le passé et capturer quelques idées faciles, mais Michael, qui avait commençait sa carrière il y a bien des années, savait très bien que le vrai génie, la vraie originalité se trouve toujours devant soi.

L’autre façon d’affirmer sa créativité et de se le prouver à soi-même, c’est quand d’autres artistes, d’autres musiciens et chanteurs viennent voir ce qui se passe chez vous et qu’ils cherchent plus ou moins à s’accaparer quelques-unes de vos trouvailles. Pharrel Williams : « Ma musique n’existerait pas sans l’influence de ‘All the Wall’ et de l’album suivant (ndlr : ‘Thriller’)... Je ne ferais pas de musique. ».

Alors, tout semble bien plus simple et évident aujourd’hui. À la question que lui pose un journaliste : « Vous arrêterez un jour ? » Michael répondra : « Jamais de la vie. Pas avant d’en avoir eu assez ! ». Sa disparition prématurée en 2009 fera naître bien des hypothèses, bousculant le déroulement d’un scénario rêvé.

L'histoire est close. Michael Jackson aura signé de nombreux tubes, imposé des chorégraphies, des pas de danse, et prouvé que le clip pouvait être la meilleure des cartes de visite (sans compter toutes les retombées indirectes et produits dérivés). Pas d’erreur, Michael Jackson avait le profil pour entrer dans l’histoire de la musique. Chapeau bas l’artiste ! Car, aujourd’hui, neuf ans après sa disparition, Michael Jackson continue de fasciner, d’inspirer, et d’exister comme au premier jour. Même Spike Lee, dans sa façon de présenter la destinée de Michael Jackson, est très respectueux ; comme pris d’une dévotion à l’égard de tout ce qu’il a pu apporter. Sous le charme et l'émotion, sans aucun doute.

Par Elian Jougla (Cadence Info - 06/2018)

Se procurer l'album "Off the Wall" + le documentaire de Spike Lee (FNAC)

À CONSULTER

LES DERNIERS JOURS DU 'ROI DE LA POP'

PRINCE ET MICHAEL JACKSON, LA RIVALITÉ MÉDIATISÉE

MICHAEL JACKSON, UNE VALEUR ÉTERNELLE ?

LES MUSIQUES AFRO-AMÉRICAINES ET SES LÉGENDES


## CADENCEINFO.COM
le spécialiste de l'info musicale
© 2013/2018 - cadenceinfo.com
Ce site est protégé par la Société des Gens de Lettres - http://www.sgdl.org/