CLASSIQUE / TRADITIONNEL



ISAAC SCORDINO, LE JEUNE PIANISTE FINALISTE DE L’ÉMISSION ‘PRODIGES’

Dans la course aux révélations des nouveaux espoirs du monde musical et de la danse, le piano est un instrument qui a rarement raté le rendez-vous. Lors des éliminatoires de l’émission télévisée « Prodiges » est venu se glisser un jeune pianiste âgé de 12 ans, Isaac Scordino…


ISAAC SCORDINO EN FINALE DE ‘PRODIGES’

Le public a répondu présent lors des différentes phases éliminatoires de « Prodiges ». France 2 mettait pour la 5e fois à l’honneur quelques jeunes talents de la « grande musique » et de la danse classique à une heure de grande écoute. Participant à la demi-finale de l’émission, le jeune pianiste Isaac Scordino avait ému le public mais aussi le jury quand il interpréta avec virtuosité le mouvement le plus flamboyant de la sonate « Clair de lune » de Beethoven, ce qui lui a permis d'atteindre la précieuse finale retransmise le 29 décembre 2018 sur la chaîne de France Télévisions.

Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de poursuivre la consultation de cette page. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"

Isaac Scordino, avait déjà séduit un parterre de professionnels lors de sa prestation aux concours internationaux de piano de Nice à l’automne 2017 et de Cognac quelques mois plus tard. Voici son interprétation du 'presto agitato' de la sonate "Clair de Lune" de Beethoven tel qu'il l'a interprété à la demi-finale de l'émission 'Prodiges'


ISAAC SCORDINO : SONATE POUR PIANO N°14, Presto Agitato (Beethoven)


LE PIANO, LA VOIE TRACÉE

Le parcours dans la musique classique est exigeant et fait rarement l’impasse sur les faiblesses, surtout quand celles-ci sont évidentes. Or, la virtuosité, la musicalité et la sensibilité d'Isaac ont conduit ses pas à franchir les différentes barrières qui se sont présentés sans donner cette impression que tout semble difficile ou inaccessible.

Pour lui tout a vraiment commencé à l’âge de 8 ans quand le piano est devenu non plus une banale activité artistique mais une passion. Originaire de St-Lizier dans l’Ariège, Isaac pose ses doigts sur l'instrument alors qu'il n'a que 6 ans. Il acquiert les premières bases avant d'intégrer deux ans plus tard le conservatoire de Tarbes où il restera quatre années. Aujourd’hui, à 12 ans, c’est dans les locaux du conservatoire de Bordeaux qu’il travaille le piano. Chaque semaine, il y cansacre en moyenne une vingtaine d’heures et, une fois par mois, il se rend à Paris pour participer à une master class dirigée par Désiré N’Kaoua.

Côté planning, pas de temps à perdre : lever à 6 heures tous les jours de la semaine pour avoir un peu de temps à consacrer au piano avant d'aborder les études scolaires. Chaque moment de libre compte, matin, midi et soir, sans compter les week-ends. Cette organisation partagée entre musique et école n’aurait pas pu être conduite aussi bien si les responsables de l’association pontoise "Festi’classique", Jacques Baclet et Anne-Marie Molinié, ne l’avaient repéré et avaient décidé de le parrainer Le jeune ado gère donc et fait preuve de beaucoup de maturité pour son âge en étant partagé entre ses études au collège Victor Hugo de Tarbes et la musique au conservatoire de Bordeaux, sans compter les cours qu’il fait aussi chez lui avec le CNED.


UN TALENT REMARQUÉ PAR LE PUBLIC ET LA PRESSE

Été 2018. Dans la charmante petite ville de Cognac, Isaac se produit en concert et laisse échapper du piano des notes magiques. Le jeune musicien est tout de suite remarqué, au point que la presse locale relais l’information en saluant son éclatante prestation. Pour Isaac, c’est le départ d’une aventure qui va le conduire quelques mois plus tard à participer à l’émission « Prodiges ».

Fier de ses différents passages télévisés, le jeune ado compte bien ne pas en resté là ! Déjà, un nouveau concert se profile à l’horizon, en mars 2019. Les réseaux sociaux ont évidemment salué avec ferveur l’apparente timidité du jeune garçon, lui-même avouant son stress dès qu’il est en présence du public.

Pour le moment, Isaac garde la tête froide et laisse les événements agir. L’inquiétude qui pourrait l’envahir à juste raison, le motive tout au contraire et le pousse à garder le cap, droit devant lui, continuant les études musicales qu’exige son niveau. Sera-t-il un jour un concertiste de renommée internationale ? Il est bien sûr trop tôt pour évoquer l’hypothèse. Néanmoins, la flamme est là qui scintille avec grâce. Laissons-lui les mots de conclusion : « Je veux vraiment en faire mon métier même si je sais que ce n’est pas facile. Je vais me consacrer à des études avec toutes les matières qui sont proposées dans les conservatoires. J’aime jouer les morceaux qui me sont proposés avec l’ambition de les jouer à la perfection. Le piano, c’est ma manière de m’exprimer. » (source France 2)

Par Elian Jougla (Cadence Info - 12/2018)


L’AVENTURE « PRODIGES »

C’est sur les conseils de son professeur de piano du conservatoire de Tarbes, André Vidal, que Isaac Scordino osera franchir le pas. Après une première sélection par vidéos interposées, le jeune pianiste s’est retrouvé entouré de 150 participants à Paris : des musiciens, des chanteurs et des danseurs.

De cette première sélection nationale, il ne fallait retenir que cinq candidats pour chaque discipline, puis ensuite trois dans un second temps. Chaque participant de la catégorie "instrumentiste" devait interpréter quelques morceaux pour être retenu lors de la demi-finale.

Le jour venu, face à une attente souvent longue entre les répétitions et l'enregistrement, les conditions étaient enfin réunis et le spectacle pouvait commencer devant 2 000 personnes attentives et émerveillées de voir autant de talents réunis.


ISAAC SCORDINO : CZARDAS (Monti)