MUSIQUE ET SOCIÉTÉ



ELVIS PRESLEY ET PRISCILLA BEAULIEU, LEUR HISTOIRE D’AMOUR

Elvis Presley fut une superstar du rock'n'roll et une idole de toute une génération de teenagers durant les années 50. Le chanteur est idolâtré par des millions de femmes, mais à ses yeux, son grand amour n’est autre que Priscilla Beaulieu. Discrète, n’apparaissant presque jamais aux côté d’Elvis, elle n’avait que quatorze ans au moment de leur rencontre. Très déterminé, elle voulait rencontrer Elvis à tout prix et l’épouser.


L’ARRIVÉE EN ALLEMAGNE

En 1958, Elvis arrive à Bad Nauheim en Allemagne, où il est accueilli par une foule en liesse. Il n’a que 23 ans et il est venu accomplir son service militaire. Au même moment, et à des milliers de kilomètres de là, le cœur de millions de femmes américaines continue de battre pour le King, observant le moindre de ces faits et gestes. Parmi elles, une adolescente de 13 ans idolâtre la star. Elle se nomme Priscilla Beaulieu et habite le Texas. Comme de nombreuses jeunes filles de l’époque, elle fantasme sur lui et rêve un jour de devenir Madame Elvis Presley.

À la fin des années cinquante, Elvis est déjà une icône du rock’n’roll. Dans sa chambre, Priscilla découpe soigneusement toutes les coupures de presse se rapportant à son héros. Son père est un capitaine de l’armée de l’air américaine et, à ce titre, il déménage souvent avec sa famille. Apprenant que sa prochaine ville d’affectation est Wiesbaden en Allemagne, l’adolescente imagine une stratégie pour rencontrer le chanteur…

Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de poursuivre la consultation de cette page. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"

© Vittoriano Rastelli - Elvis Presley durant son service militaire en Allemagne.

De son côté Elvis accomplit son service militaire à Friedberg, une petite ville situé non loin de Francfort en tant qu’équipier de char. Pendant cette période, il se tient en retrait de la vie publique et ne donne pas de concert. Cependant, il se laisse prendre en photo de temps en temps dans quelques lieux publics. Il partage ses loisirs avec une bande de copains, militaires comme lui.

Comme la majorité des soldats venus en Allemagne avec leur famille, Elvis est autorisé à vivre à l’extérieur de la caserne, et il loue une grande maison à Bad Nauheim située à quelques kilomètres de la base. Le chanteur qui ne veut pas vivre seul est accompagné de son père Vernon, de sa grand-mère Minnie Mae et de deux cousins.

Très affecté par la récente disparition de sa mère, sa grand-mère est devenue sa conseillère, prodiguant quelques conseils auxquels Elvis est sensible. Son succès foudroyant ayant déjà traversé l’Atlantique, il ne peut sortir de chez lui sans être assailli par une nuée de jeunes femmes qui lui réclament des autographes ; même si certaines espèrent obtenir d’autres faveurs.

Wiesbaden, la ville de garnison où sont venues s’installer la famille Beaulieu, se trouve à 70 kilomètres de Bad Nauheim. Depuis l’été 1959, toute la famille de Priscilla habite là. La jeune adolescente fréquente un collège américain. « Elle avait le sentiment qu'un grand destin l’attendait. Si elle semblait être aussi fragile qu’une poupée de porcelaine, timide et soumise, en réalité Priscilla savait s’y prendre pour obtenir ce qu’elle voulait. Quand elle avait un objectif, elle s’y accrochait. » (1)


LA RENCONTRE AVEC CURRIE GRANT

Non loin du domicile des parents de Priscilla se trouve 'The Eagles Club', un lieu de divertissement où sont regroupés un bar, une bibliothèque, un théâtre et une discothèque. Ce club est réservé à une clientèle adulte, mais Priscilla décide de s’y rendre un après-midi de septembre 1959…

Priscilla est belle, ravissante, d’une beauté renversante. A son passage, les regards se tournent vers elle. Dans son autobiographie, Priscilla consigne que c’est ce jour-là que le soldat Currie Grant lui proposa de rencontrer son ami Elvis. Il avait remarqué son jeune âge – même s’il émanait d’elle une allure, une tenue déjà de jeune femme - et cela l’avait beaucoup amusé. Pour rencontrer la star du rock’n’roll, il fallait d’abord passer par ses amis. Currie Grant laisse entendre à Priscilla qu’il peut lui faire rencontrer Elvis si en retour elle lui accorde une faveur…

Currie et Priscilla « flirte » un temps ensemble avant qu’il ne la présente à Elvis. Plus tard, lorsque Currie rencontre les parents de Priscilla, ils réagissent de manière inattendue. Anne, la mère de la jeune fille, elle-même fan du chanteur, se montre enthousiaste et s’investit dans la préparation du rendez-vous entre sa fille de quatorze ans et Elvis, de dix ans son aîné. C’était comme si une sorte de conspiration était née entre la mère et la fille. Lorsque Currie Grant vient la chercher au domicile de ses parents, Priscilla est loin d’imaginer que les heures à venir vont changer son existence à jamais…


LE PREMIER RENDEZ-VOUS AVEC ELVIS

Curieuse de tout, Priscilla pose des tas de questions, mais Currie lui souligne qu’Elvis n’aime pas les « pipelettes » et qu’il vaudrait mieux que ce soit l’inverse qui se produise lors du premier rendez-vous. En quelque sorte, Currie lui conseille d’être belle et de se taire…

Arrivée au domicile d’Elvis, c’est le chanteur qui fait les premiers pas en s’avançant vers elle. Une demi-heure à peine après les présentations, le chanteur monte dans sa chambre avec la jeune collégienne sans que personne ne s’en formalise. Quand le King voulait quelque chose, il lui suffisait de claquer des doigts.

À 11 heures du soir, Elvis et Priscilla sont toujours dans la chambre et Currie, qui voit l’heure tourner, se sent de plus en plus mal à l’aise, car il avait promis au père de Priscilla de raccompagner sa fille à une heure moins tardive. Lorsque minuit sonne, cela fait un bon moment que les autres convives sont partis. Enfin, aux environs d’une heure du matin, la porte de la chambre s’ouvre et Elvis et Priscilla redescendent. À son départ, Elvis dit à son ami Currie qu’il désire la revoir.

Durant les cinq mois qui vont suivre, Priscilla rendra visite à Elvis presque chaque jour. La collégienne mène alors une double vie : la journée, elle va à l’école, et le soir venu, elle retrouve la superstar. Les teenagers qui font le pied de grue devant la résidence d’Elvis repèrent vite la présence de la jeune fille.

© www.memphisflash.de - Priscilla Beaulieu (Frankfort - 1960)


DES SECRETS PARTAGÉS

Avec le recul, comment peut-on s’expliquer le comportement de la mère de Priscilla qui permet à sa fille mineure de fréquenter ce coureur de jupons ? « Anne s’identifiait beaucoup à Priscilla. A certains égards, elle vivait par procuration à travers sa fille. C’est un processus psychologique complexe, mais bien réel. » (1) C’est comme un secret de famille pour préserver l’image d’une famille unie (trois ans auparavant, Priscilla apprendra par hasard que son père, Paul Beaulieu, n’était pas son père biologique). Chez Priscilla cela fait naître un sentiment de solitude et de différence par rapport aux jeunes filles de son âge.

L’adolescente, qui a toute confiance en Elvis, lui dévoile son secret de famille. Face à cette confidence, Elvis devient comme une figure paternelle. Cette attraction qu’ils avaient l’un pour l’autre n’est pas innocente car Elvis se confie aussi. Le King, qui souffre encore de la mort de sa mère, craint de ne plus avoir le même succès après son service militaire. Elvis était sensible par le côté ingénu de Priscilla, de son sens de l’écoute, par sa présence bienveillante sans arrière pensée.

Pour Priscilla, derrière la façade du rocker, celui de la télévision et de la scène, semblant si sûr de son sex-appeal, se révèle un homme très vulnérable et fragile. Priscilla vit cela sans être ni armé, ni préparé, et doit faire face à tous les états d’âmes de la star.


LE RETOUR AUX ÉTATS-UNIS

En mars 1960, Elvis achève son service militaire. Lors d’une conférence de presse, il explique les raisons pour lesquelles il s’était tenu en retrait de la vie publique : « Nous sommes à l’étranger et nos faits et gestes sont rapportés en Amérique… Cela m’a été très utile pour ma carrière et pour ma vie privée, car j’ai beaucoup appris. » C’est en superstar qu’Elvis Presley fait ses adieux à l’Allemagne. Seuls les proches sont dans la confidence au sujet de Priscilla.

Mais des bruits circulent déjà chez les journalistes et Currie Grant confie alors un scoop… Le jour du départ d’Elvis, il montre du doigt la jeune fille qu’Elvis laisse derrière-lui en partant. C’est elle, c’est Priscilla !

Ce jour de mars 1960 marque un tournant dans la vie de la jeune fille. Du jour au lendemain, le monde entier découvre le visage de la collégienne, sans savoir de son côté, si elle reverra son idole…

De retour aux Etats-Unis, Elvis se replonge directement dans le travail, comme s’il n’avait jamais interrompu sa carrière. Les fans sont toujours là, fidèles au rendez-vous. « Le gars du Sud ne se prenait pas pour une star. Elvis ne réalisait pas qu’il était si populaire et qu’il gagnait tant d’argent. Il ne comprenait pas, non plus, que les femmes hurlent en sa présence. » (2) Hollywood lui fait les yeux doux et les films dans lequel il tourne font un tabac au box-office. Mais Elvis a-t-il oublié sa dulcinée qui est resté en Allemagne ?

Depuis son retour aux Etats-Unis, Elvis ne s’est pas manifesté auprès de la jeune fille. Priscilla semble l’avoir oublié et elle fréquente un garçon de son âge, Tom Stewart, avec lequel elle consent des relations sexuelles, ce qui cause du souci à sa mère. Mais un jour, le téléphone sonne. C’est Elvis à l’autre bout du fil. Lors de la conversation, elle lui avoue qu’elle est amoureuse de Tom, mais Elvis ne lâche pas prise et lui propose de le rejoindre à Memphis. Priscilla ne sait que répondre. De leur côté, sachant que la relation entre Elvis et Priscilla était illicite, les parents de la jeune fille avaient conclu un pacte avec le King pour que ce dernier épouse un jour leur fille.


LES RETROUVAILLES ENTRE ELVIS ET PRISCILLA

En 1962, Priscilla qui a maintenant 16 ans s’envole pour les Etats-Unis, mais les retrouvailles avec la vedette s’avèrent décevantes. Priscilla avec son allure d’écolière tranche avec l’univers glamour de Los Angeles. Le chanteur demande alors à une personne de son entourage de lui donner des cours pour apprendre à s’habiller et à se maquiller. Elvis était généralement séduit par les jeunes femmes aux cheveux bruns, très foncés, et il aimait le maquillage « charbon noir » sur les yeux. Du jour au lendemain, Priscilla retient sa première leçon : celle d’être en mesure de rivaliser avec les nombreuses et belles actrices qui partagent l’affiche avec son amour.

En 1964, Priscilla part à Memphis pour le rejoindre. Dans un premier temps, elle vit à l’abri des regards à Graceland, la résidence du chanteur. Le colonel Parker, le manager d’Elvis, craint que sa présence provoque un scandale. Priscilla poursuit ses études et fréquente l’école catholique où elle doit taire la relation avec le chanteur ; et si les religieuses ont quelques soupçons, aucune d’entres-elles n’en laissent rien paraître.

Une fois de plus, Priscilla mène une double vie. La nuit, elle fait la fête avec Elvis et ses amis, et le jour, elle se traîne péniblement d’un cours à l’autre. Depuis longtemps elle a perdu toute stabilité. Face à cette situation intenable, elle commence à prendre des stimulants pour se tenir éveillé et des somnifères pour pouvoir dormir. Cependant, après bien des efforts, elle terminera ses études à la Hight School, et deviendra même la vedette lors de la messe de clôture.

Pour Elvis, Priscilla est une sainte qui ne doit en aucun cas être perverti par l’industrie du spectacle, et pour l’heure, aucune disposition n’a été prise pour l’épouser. Elle n’a pas le droit de travailler. Il lui interdit également de suivre une formation de comédienne. Le King veut la garder pour lui seul dans sa prison dorée. Elle devait rester dans l’ombre, sans faire de vagues pendant qu’Elvis s’amusait comme un fou.


1 - Suzanne Finstad (biographe de Priscilla Presley)

2 - Maria Hesterberg (présidente de l’association Elvis Presley)