RECHERCHER

JAZZ ET INFLUENCES


LA BOSSA NOVA ET LE JAZZ, HISTOIRE D'UNE RENCONTRE

La Bossa Nova ("nouvelle vague", en français) peut se résumer à une atmosphère simple et complexe à la fois où un rythme doux côtoie des mélodies fluides et pures. La bossa, c'est l'histoire d'un pays et d'une ville : Rio de Janeiro. Les textes exaltent l'amour, les femmes, l'océan. Les chansons sont envoûtantes, intimistes et délicieusement charnelles. Elles vous prêtent à rêver, à partir en voyage avec un soupçon de paresse...


LA BOSSA NOVA, REINE DES MUSIQUES BRÉSILIENNES

L'importance de la bossa nova dans l'histoire de la musique brésilienne est indéniable. Son répertoire se compose essentiellement de chansons basées sur des harmonies complexes et des arrangements souvent sophistiqués. En s'implantant comme style musical majeur de la fin du 20e siècle, la bossa nova n'a eu de cesse d'évoluer et de s'adapter aux nouveaux mouvements musicaux naissants, comme la "Música Popular Brasileira" et la musique électronique.

Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de poursuivre la consultation de cette page. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.cadenceinfo.com". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "cadenceinfo.com"

Au début des années 1950, le jazz et la samba sont les deux principaux styles de musique écoutés au Brésil. L'apparition de la Bossa Nova coïncide avec l'un des rares moments euphoriques qu'a pu connaître le Brésil : une liberté démocratique et un développement économique qui poussa les arts à fleurir un peu partout dans le pays.

© Comunicom - Carlos Jobim (années 60)

La Bossa Nova est marquée par la qualité de ses textes. Ceux-ci sont écrits comme des poèmes dans lequel chaque mot possède un ou plusieurs sens, mais aussi et surtout une sonorité. Dans ses chansons, la voix s'intègre à l'ensemble instrumental de façon suave et adoucie. La voix et les instruments se mêlent sans étalage de virtuosité, ce qui donne l'illusion que cette musique est techniquement facile d'accès, ce qui est faux.

C'est avec le disque Chega de Saudade, enregistré en 1958, que cette musique est révélée au public brésilien. Dans ce disque, la voix mélancolique de João Gilberto chante les textes du poète Vinicius de Moraes et les musiques de celui qui sera le compositeur des plus grands standards de la Bossa Nova, Antonio Carlos Jobim.

João Gilberto, en collaboration avec Antonio Carlos Jobim, apporte plusieurs innovations et modifications au samba traditionnel. La bossa nova ne remplace pas le samba mais offre une alternative musicale aux classes moyennes et dirigeantes. En effet, la Bossa alterne de nombreux paramètres stylistiques, recherchant une certaine intégration de la mélodie avec une harmonie particulière et un rythme lent, tout en diminuant le rôle du vocaliste en tant qu'élément central du morceau musical.


L'ARRIVÉ DU JAZZ DANS LA MUSIQUE BOSSA NOVA

Les jazzmen, qui déjà avaient utilisé la musique latine dans les années 1950 (bolero, cha cha cha, salsa…), voient dans ce chaloupement caractéristique doté d'une sensualité à fleur de peau de nouvelles sources d'inspirations. Charlie Byrd, Dizzy Gillespie et Herbie Mann sont les premiers à s'y "frotter". Mais le plus grand ambassadeur de la bossa-nova reste à jamais Stan Getz qui immortalise cette musique, lorsqu'il enregistre en 1963 le titre The Girl From Ipanema (Garota di Ipanema) .

The Girl From Ipanema, avec plus de vingt-cinq millions d'exemplaires vendues à ce jour, est la deuxième chanson la plus exécutée au monde, après Yesterdays des Beatles. Elle symbolise parfaitement l'esprit de la Bossa Nova. La plupart des musiciens pratiquant "l'animation musicale" ont interprété ce thème au moins une fois dans leurs vies, si ce n'est pas plus !

Stan Getz, joua un rôle essentiel au début des années 60 en popularisant la Bossa Nova en Amérique du Nord. Sur l'album "Getz/Gilberto", outre The girl from Ipanema, se trouvent enregistrés la plupart des grands titres de Jobim : Desafinado, One note Samba, Só danço samba, O grande amor, etc. "Getz/Gilberto", sorti en 1963, est considéré aujourd'hui comme le meilleur et le plus célèbre disque de bossa nova.

À partir de 1962, la vague "Bossa" déferle sur les États-Unis et tous les grands interprètes succombent au charme de cette musique : Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Paul Desmond, Quincy Jones et même Miles Davis... Et pendant que Gilberto, Jobim, Bonfá et Baden Powell s'installent un temps à New York, le saxophoniste Stan Getz s'engage corps et âme dans le mouvement et enregistre en compagnie des plus grands "bossa novistes" plusieurs albums légendaires.

À partir du milieu des années 60, la Bossa devient un genre universel, intégré et récupéré par tous les autres courants de la musique moderne, les variétés mais également la musique Pop et le Rock.

Au Brésil, les générations suivantes vont révéler d'autres grands créateurs, d'autres courants musicaux. Mais tous, quels qu'ils soient, revendiqueront haut et fort l'héritage de la Bossa Nova, patrimoine national avant d'être mondial. Des artistes tels que Jorge Ben, Gal Costa ou le Trio Esperança ne seraient certainement pas ce qu'ils sont aujourd'hui s'ils n'avaient pris plaisir à fredonner ou à interpréter, un jour ou l'autre, l'un des grands standards de Jobim.


LE STYLE " BOSSA NOVA "

L'initiateur du mouvement est Antonio Carlos Jobim, compositeur prolifique et talentueux. De formation classique, Jobim revendique autant l'influence "sérieuse" d'un Villa-Lobos que celle "populaire" d'un Ary Barroso (auteur de Brazil). Il définit la Bossa Nova comme "la rencontre de la Samba et du Jazz moderne" : un battement souple et régulier, tout droit extrait de la polyrythmie générale qu'est la Samba, avec une tonalité sobre et délicate, sans oublier une grande richesse harmonique.

À la base, la Bossa Nova est un mélange de Samba ralentie, de rythme traditionnel brésilien et de jazz. La guitare est omniprésente et joue souvent des syncopes et contretemps appuyés par une alternance de quintes sur les temps forts... ce que reprend souvent la contrebasse quand elle est présente.

Quand le piano remplace la guitare, l'instrument épouse son style, sinon, il se contente de jouer ici et là quelques accords et contre-chants mélodiques.

Le style rythmique de la batterie est typique. Il se caractérise par un jeu de grosse caisse répétitif et régulier qui s'oppose à un rythme de rim-shot irrégulier jouant les contretemps. La batterie est souvent accompagnée de plusieurs percussions (cabasa, triangle, cloches, etc.)


LES GRANDS STANDARDS DE LA BOSSA NOVA

  • Agua de Beber
  • Aguas de Marco
  • Amor em Paz
  • Black Orpheus
  • Brigas Nunca Mais
  • Chega de Saudade
  • Corcovado
  • Desafinado
  • Ela E Carioca
  • Estreta do Sol
  • Falando de Amor
  • Fotografia
  • How Sensitive
  • Insensatez
  • Meditation
  • O Barquinho
  • O Caderninho
  • Pra Que Chorar
  • Presidente Bossa Nova
  • Samba de Una Nota So
  • Saudade Fez um Samba
  • So Tinha de Ser Com Vocé
  • The Girl from IPanema
  • Triste
  • Vivo Sonhando
  • Voce
  • Wave

STAN GETZ ET JOAO GILBERTO  : DESAFINADO


QUELQUES STANDARDS SOUS INFLUENCES

  • Andance
  • Anos Dourados
  • Better Days Ahead
  • Blue Bossa
  • Bluesette
  • Fio Maravilho
  • Flor de Luna
  • Madalena
  • Mania de Voicé
  • Menino do Rio
  • O Que Eu Gosto de Voicé
  • Pais Tropical
  • Pecado Capital
  • Pense em mim
  • Poincana
  • Ponta de Area
  • Por Causa de Voce
  • Preciso Tel Alguem
  • Roda Viva
  • Smaba Pati
  • Song for my Father
  • Vail Levando

Par Elian Jougla (Cadence Info - 10/2018)


## CADENCEINFO.COM
le spécialiste de l'info musicale
© 2013/2018 - cadenceinfo.com
Ce site est protégé par la Société des Gens de Lettres - http://www.sgdl.org/
Stats mois d'octobre 2018 : 81.762 visiteurs / 546.371 pages visitées - (source AW Stats)